Recherche

Horaires


du lundi au vendredi
de 8h30 à 20h00

le samedi
de 9h30 à 13h00 et
de 15h00 à 19h00

Contact


Tel: 01 47 63 21 55 Fax: 01 40 54 87 61


contact@pharmacie-du-17e.fr

Adresse


Pharmacie du 17e

80 rue de Prony 75017 PARIS

plan d'accès ...

Les poux

Les poux

Traitements anti-poux

Bête noire des parents et des enseignants, le pou élit domicile exclusivement chez l’homme. Responsable de maladies parasitaires fréquentes et contagieuses (les pédiculoses), il joue à cache-cache avec ses victimes qui se grattent la tête pour trouver la solution qui l’empêchera de passer de l’une à l’autre.

Il traîne derrière lui une sale réputation. Longtemps associé à de mauvaises conditions de vie, le pou a survécu aux progrès de l’hygiène. Le pou a la peau dure et s’accroche à ses victimes, surtout les enfants. Le pediculus humanus capitis, plus connu sous le nom de « pou de tête », est le plus répandu et heureusement le plus bénin puisqu’il ne transmet pas d’agents pathogènes.

Il, ou plutôt elle (car le colonisateur ici est la femelle), a pour terrain de prédilection le cuir chevelu. Madame pou y pond des oeufs, les lentes, sorte de petits sacs, fixées au cheveu par une colle très puissante. Une seule semaine suffit à ces lentes pour devenir un pou adulte. Ces poux pratiquent l’égalité parfaite.

Pour eux, une tête en vaut une autre, quels que soient l’environnement social et l’hygiène du sujet ! La promiscuité et l’échange de vêtements entre les enfants font de l’école le théâtre favori de leurs explorations capillaires.

Le principal et, en tout cas, premier signe qui permet de savoir si on a attrapé des poux, ce sont les démangeaisons constantes qui peuvent aller jusqu’aux lésions cutanées tant le besoin de gratter est irrépressible (les zones les plus sensibles sont les tempes et la nuque).

Un oeil exercé détectera sans doute les lentes sur un vêtement, un bonnet, une écharpe, qui se distinguent à coup sûr de la pellicule par leur attache tenace au cheveu.

La première chose à retenir est qu’on ne guérit pas spontanément d’une infection par les poux. La deuxième est que seule une pédiculose active, c’est-à-dire avec des poux et/ou des lentes vivantes, justifie un traitement. La troisième, enfin, est que laisser traîner la maladie peut entraîner une surinfection bactérienne.

Une visite chez le médecin est parfois recommandée si le traitement habituel précédemment utilisé reste sans effet patent après deux ou trois jours ou si l’enfant ne peut recevoir de traitement classique en raison de problèmes cutanés avérés. Le praticien saura alors indiquer la meilleure manière de se débarrasser des encombrants colons, et veillera à écarter tout risque de complication, l’apparition d’un impétigo par exemple. Néanmoins, en règle générale, ce type de pédiculose n’entraîne pas de complications.